Facebook Twitter RSS
formats
Publié le 14 octobre 2013, par dans Digital.

2Depuis les événements du printemps arabe en 2011, les médias sociaux font partie du quotidien des internautes de la région. A la fois source d’information et lieu d’échange, l’utilisation des médias sociaux est devenue incontournable. Mais les usages sont parfois différents de ce que nous pouvons connaître en occident… Retour sur une révolution digitale aux saveurs orientales !

Deux ans après la révolution politique qui a touché une partie de la région, le constat est sans appel : près 80 % des internautes utilisent les réseaux sociaux au quotidien (selon une étude dirigée par Dubaï School of Gouvernement).

Facebook est naturellement le réseau social dominant, avec plus de 44 millions d’utilisateurs actifs. Quant à Twitter, on observe une forte progression, notamment en Arabie Saoudite, Riyad étant devenue la 10ème ville la plus active du monde sur le réseau social ! Sans oublier YouTube, qui a récemment officialisé le lancement de son offre de monétisation dans la région. Dorénavant les utilisateurs de la région pourront se voir rémunérer les vues de leurs vidéos.

 

Un espace idéal d’expression et d’échange
Les réseaux sociaux sont avant tout un espace où les internautes s’expriment et partagent leurs opinions. Selon les récents chiffres du site Go-Gulf.com, les principaux sujets de discussion sont :

  • le sport et la musique (67 %),
  • la politique (34%),
  • et la religion (14%).

Alors qu’en Europe les sujets de religion sont peu abordés sur les réseaux sociaux, ils sont récurrents dans le monde arabe. A l’image du théologien saoudien Mohamad Alarefe, qui compte plus 6 millions de followers, les personnalités religieuses sont très suivies. Ceci peut s’expliquer par le fait que ces personnalités émettent régulièrement des avis religieux suite aux questions posées par les musulmans. Twitter permet ainsi de créer un lien direct entre les prêcheurs et les fidèles.

 

Des marques qui se démarquent
En Egypte, les marques sont très suivies, en particulier sur Facebook. Celles-ci ont mis en place des stratégies digitales adaptées aux usages locaux. Les marques de télécommunications sont les plus populaires : en effet Vodafone et Mobinil (Groupe Orange) figurent au Top 5 des marques les plus suivies (selon les chiffres de Social Bakers).

Vodafone a mis en place un programme Facebook nommé « Top Fan ». Selon Mohamed Osman (Social Media Specialist chez Vodafone) « Ce programme a permis de fédérer les fans de la marque Vodafone en créant un réel esprit de communauté au-delà du virtuel. Il consiste à récompenser les internautes les plus impliqués, c’est-à-dire ceux qui répondent aux questions des autres internautes sur la page Facebook ».

Les récompenses vont de la promotion commerciale aux invitations VIP pour des évènements sponsorisés par Vodafone. Enfin, ces mêmes internautes se retrouvent une fois par an au siège de la marque pour une journée qui leur est dédiée.

Top Fan Vodafone

La marque Mobinil, a quant à elle décidé de miser sur la vidéo en ligne. En effet selon Rania El Bakry (Senior Manager – digital marketing and online portals chez Mobinil) « les Egyptiens sont des grands consommateurs de vidéos en ligne », en témoignent les 3 millions de vues du clip vidéo diffusé pendant le mois de Ramadan. Cette période est très importante pour les marques qui voient leurs taux d’engagement sur les réseaux sociaux progresser de 30% !

Mobinil profite ainsi de l’engouement des internautes Egyptiens pour la plateforme YouTube, afin de diffuser régulièrement des clips vidéo sur sa chaine qui compte plus de 43 000 abonnés (1er marque en nombre d’abonnés en Egypte).

 

La résistance des autorités
Mais l’enthousiasme de la population pour les réseaux sociaux doit faire face à une censure politique dans certains pays. C’est le cas de l’Iran qui bloque depuis 2009 l’accès aux 2 principaux réseaux sociaux Facebook et Twitter. De même, l’Arabie saoudite demande aux utilisateurs de Twitter de fournir leurs informations personnelles afin de pouvoir contrôler les messages échangés.

Mais cela n’empêche pas Twitter de progresser dans la région, l’arabe étant la langue qui connait la plus forte progression sur le réseau. Les protagonistes doivent donc s’adapter à l’environnement politique et culturel. A ce titre, Twitter propose depuis un an une version mobile en arabe de son réseau social.

Découvrez d’autres chiffres sur les usages des réseaux sociaux dans la région, dans ma présentation en ligne.

Post By Naguib Toihiri (3 Posts)

Consultant en Digital Marketing, je m'occupe de la visibilité des marques sur internet à travers les moteurs de recherches et les réseaux sociaux. Diplômé du Master de l'ESC Montpellier, j'ai exercé les fonctions de chef de projet Web au sein de la division digitale d'Orange et pour l'agence marketing d'IBM (OnChannel). J'interviens aussi régulièrement au sein d'établissement (HEC, IUT d'Evry) pour des formations sur le webmarketing et dans des évènements web (Webcafé, Webdays).

Website: →

Connect

 
%d blogueurs aiment cette page :